Comme je vous le disais dans l’article Soignez votre langage corporel en 4 points, vous pouvez apprendre à décrypter l’état d’esprit d’une personne grâce à son langage corporel.

Je vous disais de faire attention à vos gestes et votre posture, car certaines micro réactions peuvent traduisent instantanément votre état d’esprit.

Mais sachez qu’il en va de même pour votre interlocuteur.

Connaître certains gestes et décrypter certaines micro-expressions vous permettront de vous adapter à la situation et à rebondir en conséquence.

Je vais donc vous donner quelques outils et quelques gestes clés à décoder facilement pour que toutes vos interviews se passent le mieux possible.

Les micro démangeaisons

Des multitudes de micro démangeaisons existent et traduisent l’état d’esprit d’une personne.

Il s’agit de furtives démangeaisons qui peuvent être révélatrices de ce que pense d’une personne.

Voici quelques exemples :

  • Frottement de la paupière : votre interlocuteur n’est pas captivé par la conversation et n’est pas particulièrement intéressé par ce qu’elle voit.
  • Frottement sous l’oeil : la personne en face de vous est très intéressée et veut en savoir plus.
  • Pincement de nez entre le pouce et l’index : ce geste exprime un désaccord
  • Petit grattement du nez : la personne est embarrassée et gênée
  • Frottement sous le nez : votre interlocuteur n’est pas totalement honnête. Ce geste peut souvent traduire d’un mensonge ou d’un doute quant à ce qu’il vient d’être dit
  • Main sur la bouche : votre interviewé a envie de s’exprimer et attend que vous ayez terminé pour le faire.
  • Menton dans la paume de la main : votre interlocuteur semble ennuyé par la tournure de la conversation, amenez donc un peu de peps à la conversation et partez vers des sujets qui l’animeront davantage.

De nombreuses démangeaisons qui peuvent en dire long sur ce que pense et ressent votre interlocuteur et qui vous aideront à adapter la tournure de votre entretien.

Si la personne en face de vous semble gênée et mal à l’aise, vous pourrez le décrypter grâce à ces micro démangeaisons où à certaines réactions furtives et pourrez faire en sorte de la rassurer.

La gestuelle et les micro réactions

Ce sont des réactions furtives qui traversent votre visage ou votre corps en moins d’une demi seconde.

Elles peuvent traduire un grand intérêt, de la joie ou alors de la surprise, de l’embarras ou un désaccord.

Par exemple, une personne gênée va beaucoup bouger, aura du mal à trouver une position confortable, jouer avec ses doigts, toucher ses vêtements, se raclera la gorge régulièrement, fera des petits sourires gênés.

Face à ces mouvements et micro réactions, vous devrez adapter la suite de l’interview. Si votre interlocuteur semble mal à l’aise avec un sujet, montrez vous rassurant avec lui et envisagez de partir sur un autre sujet qui lui conviendra plus pour que la suite de l’entretien lui soit plus agréable.

Dans le cas contraire, une personne parfaitement à l’aise et confiante sera bien installée et détendue, tournée vers vous, aura un sourire chaleureux et aura le buste légèrement en avant pour montrer son intérêt et sa confiance.

Si votre interlocuteur n’apprécie par le sujet ou le ton de la conversation, vous observerez un froncement de sourcil, son corps ne sera plus ouvert ni complètement tourné vers vous, ce sera donc le signal pour changer de sujet ou alors vous exprimer autrement.

Vous devez interpréter au mieux les réactions de votre interviewé pour que la suite de votre entretien se passe le mieux possible.

Le mettre à l’aise, vous montrer rassurant et patient en évoquant certains sujets, savoir reconnaître un sujet dont il aime parler et accentuer peut-être vos questions dans cet axe.

Lorsque vous n’êtes pas certain de la sincérité des propos de votre interlocuteur, demandez à en savoir plus, à avoir plus de détail ou alors partez sur un sujet différent qu’il maîtrisera mieux et qu’il partagera avec sincérité.

Lorsque votre interlocuteur s’adresse à vous, observez le mouvement de ses mains.

S’il accompagne ses propos avec sa main gauche, il parle avec émotion et sincérité.

Si ses paroles sont plutôt accompagnées par sa main droite, il parlera plutôt avec la partie rationnelle de son cerveau et ses propos seront plus mesurés et contrôlés.

À vous de jouer !

Vous avez toutes les cartes en main pour décoder au mieux le langage corporel de votre interlocuteur.

Mettre tous ses points en application vous permettra d’adapter la suite de votre interview et de connaître au mieux l’état d’esprit de votre interviewé.

Et vous, connaissiez-vous tous ces codes ? En avez-vous d’autres à nous partager ?