Prendre la parole en public peut être parfois source de stress pour les personnes qui n’y sont pas habituées.

La nervosité peut rapidement s’installer et pour ne pas la laisser prendre le pas, plusieurs méthodes s’offrent à vous.

Avant toute chose, il faut apprendre à soigner votre respiration.

Votre voix est liée à votre respiration.

Si votre souffle est coupé, le son ne pourra pas sortir.

L’un fonctionne avec l’autre et vous devez donc trouver le moyen de bien respirer afin d’améliorer votre discours, le débit de vos paroles et votre voix.

Dissipez votre stress grâce à la respiration

La respiration abdominale est celle que l’on utilise quand on fait du yoga, de la sophrologie ou simplement pendant une prise de parole.

Pratiquer cette respiration quand on est stressé permet de nous ramener à l’instant présent en nous concentrant uniquement sur ce processus.

Petit à petit, cette pratique nous aide à dissiper notre stress.

Inspirez profondément par le nez et laissez votre ventre se remplir d’air.

Bloquez votre respiration pendant quelques secondes.

Soufflez doucement par la bouche et laissez votre corps se vider de tout son air.

Puis recommencez l’exercice jusqu’à ce que votre esprit se soit apaisé.

Effectuer cet exercice de respiration pendant quelques minutes vous aidera à vous détendre et à ramener votre esprit.

Vous le dévierez des pensées négatives qui le parasitent et serez plus concentré sur ce que vous faites.

Offrez un discours de qualité grâce à une bonne respiration

Si votre respiration est bonne, que vous arrivez à bien l’utiliser, votre voix sera d’autant plus fluide et posée, votre débit de parole sera régulé et la qualité de votre discours n’en sera que meilleure.

Il est donc primordial d’apprendre à bien respirer.

Pour vous entraîner, voici un exercice intéressant :

Ouvrez un livre à n’importe quelle page ou prenez un texte que vous avez sous la main.

Lisez sur un ton neutre, sans intonation, mais en marquant une petite pause à chaque ponctuation pour respirer.

Pendant votre lecture, concentrez-vous uniquement sur cette respiration.

Par exemple :

Le jour n’était pas encore levé [point – respiration] Fawles descendit avec précaution les marches de l’escalier [virgule – respiration] son chien sur les talons [point – respiration] Dans la salle à manger [virgule – respiration] la table en bois brut était toujours encombrée des restes du repas de la veille [point – respiration]

Reprenez votre lecture avec y mettant cette fois la bonne intonation.

Le jour n’était pas encore levé. Fawles descendit avec précaution les marches de l’escalier, son chien sur les talons. Dans la salle à manger, la table en bois brut était toujours encombrée des restes du repas de la veille.

Si votre respiration s’est placée correctement, votre lecture a du se faire sans encombre.

Réitérez l’expérience autant de fois que nécessaire, avec un texte plus ou moins grand.

À vous de jouer !

Faire des petits exercices régulièrement vous aidera à soigner votre respiration.

Vous ferez plus attention à ce qui se passe dans votre corps quand vous prenez la peine de bien respirer.

Prendre le temps de bien respirer peut nous aider dans bien des domaines et surtout lorsque l’on se sent nerveux face à une situation.